Accueil > APPEL AU DON > URGENCE PAYS DOGON

URGENCE PAYS DOGON

La situation au Centre Mali est actuellement très critique notamment au Pays Dogon, dans le Cercle de Bandiagara et celui de Bankass.

Notre association Bolomoy ! est particulièrement concernée, en raison de l’appui que nous apportons depuis de nombreuses années aux 25 villages qui composent la Commune de Doucombo , dont notre ami et partenaire Bogoum Kassogué est le Maire.
Dernièrement , 5 des villages de cette commune, Tegrou , Bougou-Kanda , Djombolo, Bogolo , et Bari ont été attaqués par un groupe djihadiste de mercenaires venus de l’étranger. 4 jeunes du village ont été tués ainsi qu’un vieux berger qui gardait ses maigres chèvres. Puis les terroristes ont saccagé les villages et incendié les greniers à mil.

Dès lors la population de ces villages, 4005 personnes au total , hommes , femmes , enfants, issus de 19 hameaux , effrayées et privées de nourriture se sont réfugiées dans des villages voisins et à Bandiagara. Ces familles ont été hébergées dans l’urgence dans des familles d’accueil mais celles-ci n’ont pas les moyens de leur fournir la nourriture.
C’est pourquoi, en concertation avec Bogoum, notre association a décidé de financer l’achat de mil et de riz afin d’assurer la subsistance alimentaire des réfugiés pendant la période nécessaire avant qu’ils puissent regagner leurs villages.
Il faut savoir que l’ Etat malien est totalement absent dans cette zone et les forces militaires du G5 Sahel sont dans le Nord Mali et ne se soucient guère de la situation chaotique du Centre Mali.
Les groupes djihadistes en profitent pour semer la confusion en attaquant successivement des villages peuls et dogons dans l’objectif de déclencher un cycle de massacres en représailles.
Pour l’heure les chefs de villages qu’ils soient peuls ou dogons, avec l’appui de la Mairie , parviennent , tant bien que mal, à éviter l’embrasement d’un conflit interethnique de 2 populations très imbriquées localement.
Dans un premier temps nous avons apporté l’ aide alimentaire qui répond à un besoin prioritaire immédiat mais qui constitue aussi une marque de solidarité précieuse pour ces familles plongées dans la peur et le désarroi.
Cependant nous devons envisager à présent la situation à plus long terme car les 4005 personnes ne peuvent regagner immédiatement leurs villages et en conséquence ne peuvent effectuer les semailles de mil comme il serait nécessaire ces mois-ci.
Cela signifie qu’ils n’auront pas de récoltes en fin d’année et que nous devons prévoir un soutien alimentaire pour une durée d’ un an.
Par ailleurs les habitations et les greniers à mil ont été détruits par les incendiaires, il faut donc prévoir une 2 ième phase de reconstruction.
Les 4 jeunes tués à Tegrou l’ont été parce qu’ils étaient revenus dans leur village pour essayer d’éteindre le feu mais les terroristes qui étaient encore sur place les ont abattus.
Pour synthétiser nous prévoyons 2 phases :
1) la recherche de financements suffisants pour assurer la survie alimentaire des 4005 réfugiés pour une période d’un an.
2) une phase de reconstruction, habitat, greniers à mil et matériel détruit.
Bien évidemment notre association Bolomoy ! n’a pas les moyens suffisants pour subvenir seule à ces besoins. C’est le sens de notre appel qui s’adresse non seulement aux donateurs individuels mais aussi à tous les partenariats , institutionnels , associatifs, entrepreneuriaux pour nous aider à affronter cette crise au Centre Mali, dans la commune de Doucombo , avec laquelle nous avons noué des liens depuis plus de 17 ans.

Merci d’avance à vous si vous pouvez contribuer à notre action par un don, que vous pouvez faire :

- par chèque, à adresser à : BOLOMOY ! 5 Bd des Romarins, Clos Rufisque, 13400 Aubagne

- par CB, via la plateforme sécurisée de HelloAsso, en cliquant ci-dessous :

Propulsé par HelloAsso

Dans les deux cas, votre don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66% de son montant pour les particuliers et de 60 % pour les entreprises.

Cordialement.

Photos : ©Bogoum Kassogué